Mes destinations coup de cœur en Italie

Ciao ragazzi ! Vous apprenez l’italien et commencez grâce à nos articles, à vous forger une culture italienne. Pour donner un coup de boost à votre apprentissage et à votre connaissance du pays, pourquoi ne pas passer vos prochaines vacances de l‘autre côté des Alpes ? L’Italie est un pays fascinant qui offre une grande variété de paysages, des montagnes majestueuses aux plages dorées, des villes historiques aux villages pittoresques. Chaque région a sa propre identité, sa propre cuisine et ses propres traditions avec des festivals, des fêtes qui vous plongeront dans la culture populaire. Vous le savez, l’Italie est mon pays, j’y suis attaché et j’aime le faire découvrir en partageant mon expérience et mon vécu. 

J’ai préparé mon top 10 des plus belles destinations en Italie avec mes coups de coeur. Voyageons ensemble et profitez en pour améliorez votre compréhension.

Bienvenue sur Parlons italien ! Je suis Riccardo, formateur en langue italienne et je vous ai préparé des fiches de vocabulaire avec audio pour apprendre un maximum de mots avec la bonne prononciation. Cliquez ici pour les télécharger gratuitement 😌

Bologne dans mon top 10 des destinations italiennes

Escapade n°2 : Bologne

Située dans le nord de l’Italie, dans la région de l’Émilia-Romagna, Bologna est dans le top 3 de ma liste des destinations coup de coeur après Milano, ma ville. C’est pour vous dire à quel point cette ville me met des étoiles plein les yeux. Beaucoup moins populaire que Florence, Sienne ou Pise ses voisines ce n’est pas la destination de voyage à laquelle l’on pense lorsque l’on envisage un voyage en Italie. Et pourtant la ville ne manque pas d’arguments…  Toutes les personnes à qui j’ai conseillé un séjour à Bologne en sont revenues avec les mêmes étoiles dans les yeux que moi. Ça pique votre curiosité n’est ce pas ? Embarquons ensemble pour une découverte riche en culture et en gourmandise. Si parte !

Découvrez Bologne, une cité engagée alliant tradition culinaire et patrimoine classé

Bologne est une ville riche de tout. Historiquement, culturellement, socialement et gastronomiquement. Son surnom en dit long sur elle : Bologna la dotta, la rossa, la grassa et je lui ajouterai la mamma. 

Les portiques classés au Patrimoine de l’Unesco

Quand vous arrivez à Bologne depuis la gare, point de chute des touristes qui viennent par les navettes aéroport, rejoindre le centre historique n’est pas très compliqué. Les arcades vous accueillent dès l’arrivée. Elles sont partout dans la ville, plus de 60 kilomètres, qui lui valent le surnom de mamma. Pas rancunière, Bologne protège ceux qui la piétinent des intempéries de l’hiver ou et des rayons du soleil qui frappent fort en été. Puisque les caprices de la météo n’empêchent pas la promenade, Bologne est accueillante à toutes les saisons. Et si je ne l’ai visitée jusqu’à présent qu’en été, revenir en hiver, sous la neige, fait partie de mes projets d’escapade italienne.

rue pavée de Bologne avec vue sur les arcades

Bologna la rossa, ville rouge « merveille »

Chaleureuse, elle l’est aussi par la couleur de son centre historique. La plupart des bâtiments sont en effet construits de briques et de tuiles rouge orangé, ce qui donne à la ville une couleur chaude et vibrante. Cette couleur caractéristique est due à la présence de l’argile locale, qui est riche en oxyde de fer et donne une teinte rouge à la terre lorsqu’elle est cuite. Aujourd’hui, la couleur rouge de Bologne est devenue un symbole de la ville et l’une de ses caractéristiques les plus reconnaissables que l’on pourrait comparer au rose pour Toulouse.

Rouge de colère… Bologna, una storia partigiana

Mais son surnom de Bologna la rossa a, à vrai dire, une couleur aussi politique qu’urbanistique. En effet, Bologne a une longue tradition de mouvements sociaux et de protestation, remontant aux années 1950 avec le développement du Parti Communiste Italien (PCI). La ville est devenue un centre important de l’activisme étudiant et de la contestation sociale au cours des décennies suivantes, notamment dans les années 1960 où elle a été le théâtre d’une série de manifestations étudiantes et de grèves ouvrières. Le mouvement étudiant a continué à jouer un rôle important dans les années 1970, avec des manifestations contre la guerre du Vietnam et le régime de droite de Giulio Andreotti. C’est encore ici en novembre 2019, qu’est né le mouvement des Sardines en réaction à la montée de la Ligue du Nord, un parti politique italien d’extrême droite. Bologne, belle et rebelle revendique affiche sa couleur jusque sur les murs, encrée comme un tatouage.

Rouge Ferrari… Bologna, berceau de l’industrie automobile

Bologne la rouge encore comme la couleur fétiche d’Enzo Ferrari… La région d’Emilia-Romagna est surnommée la « Motor Valley ». Elle abrite en effet les usines de certaines des marques de voitures de course et de motos les plus célèbres du monde, telles que Ferrari, Lamborghini, Ducati et Maserati. Le territoire de Bologne et de Modène est particulièrement réputé pour cette industrie automobile de renom, dont les musées attirent des visiteurs du monde entier. D’ailleurs saviez-vous que le trident, emblème de la Maserati est inspiré de la fontaine de Neptune de Bologne...

Bologna, la dotta : jeune et savante

Revendicatrice et progressiste Bologne frappe par la jeunesse de sa population. Le soir, les rues de la ville se remplissent d’étudiants qui représentent tout de même un quart de sa population. Car c’est la ville italienne avec la plus vieille université et qui lui vaut d’ailleurs le surnom de dotta (savante). Une université datant de 1088, et qui peut se targuer d’être la première au monde. Il est d’ailleurs possible de visiter la bibliothèque universitaire et le théâtre anatomique construit en 1637.  

Bologna, la grassa : gourmande et généreuse

La gastronomie est une autre des forces de Bologne la grassa. La ville est fière de sa cuisine locale que l’on ne peut réduire à la « pasta alla Bolognese ». Chef-lieu de l’Emilie Romagna, Bologne est au coeur de la région la plus gourmande d’Italie. Prosciutto di parma, tortellini, lasagne, aceto balsamico, mortadella, parmiggiano… cela n’est qu’un échantillon des spécialités culinaires que vous pourrez y déguster.

Il mercato delle erbe

Voici quelques uns des produits les plus connus et que l’on retrouve notamment sur les « treccole » (étals) du fameux Mercato delle Erbe. Conçu en 1910, le marché a connu plusieurs vies. Il a été détruit par les bombardements de la Seconde guerre mondiale puis a rouvert en 1949 et reconstruit en 2014. Il offre un espace où échoppes, restaurants, bars à vin sont fréquentés par les locaux comme par les touristes. Une véritable institution à Bologne, un lieu où les traditions et la gastronomie se rencontrent pour offrir une expérience unique. Si vous cherchez à découvrir la culture et les saveurs locales, le marché est une étape incontournable de votre voyage. On s’y promène, on y mange, on y boit, on y parle italien et éventuellement on y fait son marché 😉

Un parc thématique dédié aux produits italiens

La nourriture est très présente à Bologne. Si bien qu’en 2017, a quelques kilomètres ouvert le plus grand parc thématique dédié à la gastronomie italienne. FICO, acronyme de Fabbrica Italiana Contadina (usine agricole italienne) propose une grande variété d’activités interactives pour les visiteurs, tels que des dégustations de vins et de produits locaux, des ateliers de cuisine, de fabrication d’huile d’olive, de fromage…. Je n’y suis jamais allé, les parcs thématiques ne m’attirent pas, même lorsque la mascotte n’est pas une souris mais une grosse figue.

Mes incontournables à Bologne

Santo Stefano, vivant et spirituel

Le quartier Santo Stefano est l’un des quartiers historiques les plus charmants de Bologne. Au bout de la via Santo Stefano ne manquez pas de visiter la Basilica di Santo Stefano appelée aussi le Sette chiese…  Composée de plusieurs églises et chapelles reliées entre elles, de cours intérieures, de passages, croyant ou non vous serez séduit par ce lieu paisible où le silence n’est rompu que par les chants des moines bénédictins qui ne sont plus qu’une dizaine à y vivre. Tout au fond une boutique de produits fabriqués par les monastères. On y trouve notamment des remèdes à base de plantes. Je ne vous en dis pas plus. Cet endroit doit rester un mystère. Je vous invite simple à pousser la porte de la Chiesa del Crocifisso, la première des 4 églises encore existantes.

Un peu plus loin se trouve un glacier artisanal que vous n’aurez pas de mal à trouver car il y a très souvent la queue (la fila) devant. C’est l’un de mes incontournables lorsque je passe dans le quartier de Santo Stefano.

spritz piazza santo Stefano

Piazza Maggiore, le coeur de la ville

Vous en pouvez pas la manquer. La piazza Maggiore est le coeur de Bologne. Vous y passerez du temps car elle est entourée de bâtiments historiques importants, tels que la Basilique San Petronio, le Palazzo dei Notai, le Palazzo d’Accursio, le Palazzo del Podestà et le Palazzo dei Banchi. La Basilique San Petronio est le plus grand édifice religieux de Bologne et la quinzième plus grande église du monde. Sa construction a commencé en 1390 et elle a été achevée en 1659. Enfin, pas complètement achevée puisque sa façade qui devait être revêtue de marbre blanc entièrement ne l’est que dans sa partie basse. 

La Piazza Maggiore est un lieu de rassemblement populaire pour les habitants de Bologne et les touristes. Elle est souvent animée avec des artistes de rue, des musiciens et des marchands ambulants. Elle accueille de nombreux événements importants, tels que le marché de Noël, le festival de jazz et le festival du cinéma que j’ai découvert un soir par hasard en arrivant pour la première fois à Bologne. Egalement connu sous le nom de Il Cinema Ritrovato, c’est un événement annuel qui se déroule chaque été. La Piazza Maggiore se transforme en cinéma « sotto le stelle ». Un écran géant et des centaines de chaises envahissent la place toute une semaine et ne sont pas suffisantes pour accueillir le public qui s’installe un peu partout où il peut. Le festival a été créé en 1986 pour célébrer les films rares et restaurés du monde entier. C’est une expérience incroyable. Regarder un Fellini dans la douceur d’une nuit d’été sur l’une des plus belles places d’Italie, c’est tout de même un luxe accessible gratuitement dont il serait dommage de se priver. 

Il santuario della basilica San Luca

J’adore cet endroit parce que la basilique porte le nom de mon fils, c’est déjà une bonne raison mais j’en ai d’autres pour vous convaincre d’aller y faire un tour. La basilica San Luca est située sur une colline à environ 4 km à l’ouest du centre historique de Bologne. On peut l’apercevoir de loin. L’atteindre est toute une aventure que vous optiez pour la version sportive ou touristique. J’ai testé la deuxième pour l’aller et la seconde pour le retour pour être honnête ! A vrai dire, c’est en me promenant sur la piazza Maggiore que j’ai aperçu le train touristique. Il allait partir et n’était pas complet, je me suis laissé tenter par cette solution et ce fut plutôt sympathique. Il emprunte un trajet qui vous emmène tout d’abord faire un tour commenté de la ville d’environ 45 minutes avant de d’entamer la montée à travers la campagne vers la basilique.

La basilique est un important lieu de pèlerinage, qui abrite une icône de la Vierge Marie considérée comme miraculeuse. Vous pouvez visiter l’intérieur qui est orné de fresques et de sculptures. Vous pouvez également monter jusqu’à la terrasse du dôme pour admirer une vue panoramique à 360 degrés sur Bologne et ses environs.

 

La promenade du portique de San Luca à Bologne : entre histoire et nature

Pour retourner dans le centre ville j’ai emprunté le portique qui est l’un des éléments les plus emblématiques de Bologne. Il s’étend sur 3,5 kilomètres (le plus long portique du monde, encore un record) et relie la Piazza Maggiore à la colline de la Basilique et inversement. Il est bien évidemment plus facile à emprunter en descendant. On y croise des sportifs pour qui c’est un excellent terrain d’entrainement pour courir et améliorer son cardio par tous les temps !

Construit au XIVe siècle pour permettre aux pèlerins de se protéger de la pluie et du soleil pendant leur montée vers la basilique. Il est soutenu par une série de colonnes en pierre et en briques rouges, avec des voûtes en ogive caractéristiques de l’architecture gothique. Tout au long du « portico », vous pouvez admirer des vues panoramiques sur la ville de Bologne et sur les collines environnantes. Il y a également plusieurs chapelles. C’est une promenade très agréable que je vous conseille si vous aimez marcher.

Voilà un bref aperçu de ce que vous pourrez voir et ce dont vous pourrez profiter à Bologne. Je n’ai pas évoqué l’ensemble des quartiers, des musées, des curiosités qu’offre la ville. De même, depuis la gare de Bologne, en peu de temps vous pouvez rejoindre Parma ou Ferrara…il y a de nombreuses autres opportunités de balades. Mon objectif est simplement d’attiser votre curiosité et de vous faire découvrir mon Italie pour qu’elle devienne la vôtre.

Pour en savoir plus

Retrouvez ci-dessous les liens des sites internet qui vous serons utiles pour découvrir les lieux et événements évoqués dans cet article, il vous suffit de cliquer dessus pour y accéder.

Exercices

La storia di Bologna

Lisez ce texte attentivement en essayant de le traduire. Vérifiez votre compréhension en passant le curseur de la souris, le texte en français s’affichera.

Bologna, città dell’Emilia-Romagna, ha una ricca storia che risale all’epoca etrusca. Nel corso dei secoli, la città fu occupata da Galli, Romani, Goti e Longobardi, prima di diventare una libera città medievale nel 1088.
Nel Medioevo, Bologna era una delle città più ricche e influenti d’Italia, grazie alla sua importante università, fondata nel 1088. I professori dell’Università di Bologna svolsero un ruolo fondamentale nella formazione del diritto e della filosofia medievale e la città divenne un importante centro culturale.
Nei secoli successivi, Bologna attraversò periodi di prosperità e declino, con conflitti interni e guerre con altre città italiane. La città fu colpita anche dalla peste nera nel XIV secolo.
Nel XIX secolo, Bologna entrò a far parte del neonato Regno d’Italia e la città conobbe una rapida crescita economica, diventando un importante centro industriale e commerciale della regione.
Nel corso del XX secolo, Bologna è stata colpita da eventi tragici, tra cui l’attacco terroristico del 1980 che ha causato 85 vittime. Oggi la città è un centro culturale, accademico e gastronomico con un ricco patrimonio storico e artistico.

newsletter

Abonnez-vous à la newsletter

Ne manquez plus aucun contenu exclusif : abonnez vous à la newsletter mensuelle de Parlons italien. Des infos, des exercices, des jeux, des coups de coeur… Encore plus d’italien, encore plus d’Italie 💚🤍❤️

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager 🙂

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

  • - kjsdhfkhjsdjh
  • - kjhkjhsdjhsjdhf
  • - kjhkjshkjhsdfkjhsf
Bonus magazine gratuit

Demandez-le
il est gratuit !

“Parlons Italien” le magazine dédié à la langue, à la culture et à la gastronomie italienne vous propose :

  • Des articles en bilingue pour améliorer votre compréhension.
  • Une délicieuse recette de tiramisu pour émoustiller vos papilles et éblouir vos invités.
  • Un dossier spécial voyage avec du vocabulaire, des conseils pratiques, des idées d’escapades insolites…